Pourquoi ce dialogue de sourd entre SI et Métiers ?

Dans nombre d’entreprises, Métiers et SI (Système d’Informations) n’arrivent pas à se comprendre. Les métiers se plaignent que “La SI passe son temps à leur expliquer que ce n’est pas possible” quand les SIs déplorent le fait que “Le Métier ne sait jamais ce qu’il veut”. Le digital semble exacerber cette incompréhension en apportant les enjeux SIs dans les problématiques Métiers, par exemple pour le développement d’applications mobiles. Pourtant de nouvelles méthodologies et de nouveaux métiers permettent de sortir de cette impasse.

La communication entre SI et Métiers tourne souvent au dialogue de sourd

Ce que le Métier reproche à la SI

“La SI passe son temps à m’expliquer pourquoi ce n’est pas possible”. Voici le sentiment qui prédomine chez les équipes Métiers. On pourrait aussi ajouter lenteur, incompréhension des besoins clients, manque d’agilité. Les métiers reprochent souvent aux équipes SIs de ralentir les projets, de ne pas être force de proposition ou d’être cantonnées à des considérations de méthodologie inadaptées aux échelles de temps du métier (Prince 2, Cycles en V..). Le paroxysme de l’énervement étant atteint à la fin d’un projet qui une fois lancé s’avère être un échec et que l’interlocuteur SI lâche un lapidaire “je vous l’avais dit que ça ne marcherait pas lors de la 2ième réunion du premier comité de pilotage”.


Ce que la SI reproche aux Métiers

“Le Métier ne sait pas ce qu’il veut”... Côté SI aussi la frustration est forte. On pourrait ajouter : improvisation, mauvaise formulation des besoins, absence de méthodologie… La SI déplore aussi un manque de considération de la part des métiers qui la voient moins comme un partenaire business que comme un fournisseur, au même titre qu’une agence web. La SI reproche aussi aux métiers son absence totale de connaissance technique conduisant à des demandes surréalistes et à une absence d’anticipation. Le comble pour la SI étant d’être sollicitée pour la relecture d’un contrat à la fin d’un appel d’offres où elle n’avait même pas été consultée.


Pourquoi la digitalisation aggrave ces clivages ?

La digitalisation a mis la SI au coeur des enjeux métiers en permettant à ces derniers de lancer de multiples applications à destination de leurs clients. Les équipes métiers veulent pouvoir faire évoluer leurs applications rapidement pour s’adapter aux besoins de leurs clients exigeants. Estimant que la SI ne sera pas capable de faire preuve de suffisamment de réactivité, voire ne sera pas capable du tout de développer une bonne appli, les Métiers se tournent de plus en plus souvent vers des prestataires extérieurs et court-circuitent la SI. C’est le phénomène de Shadow IT : aujourd’hui, seulement 49% des projets SIs sont adressés prioritairement ou exclusivement à la SI selon une étude de Forrester de février 2014. Ce phénomène peut se révéler très préjudiciable en terme d’intégrité de la donnée (fragmentation chez de multiples prestataires, imports de données disparates pour chaque application, absence d’accès centralisé à la donnée). Le fossé entre les SIs et les Métiers s’élargit...


Est-ce une fatalité ?

Heureusement la réponse est non. Les pure players webs ont démontré avec talent que les relations Métiers / SIs pouvaient fonctionner à la perfection. Comment ? D’abord avec l’usage de méthodologies agiles comme SCRUM. Cela permet de raccourcir les cycles de développements et de tester l’appétence du marché pour l’application rapidement en lançant un MVP (Minimum Viable Product). Le DevOps a aussi permis de raccourcir les délais entre le développement d’une fonctionnalité et sa mise en production. Ensuite l’échec n’est plus tabou dans ces entreprises à condition de ne pas s’entêter : “fail often, fail fast”. Enfin l’essor de nouveaux métiers comme le Product Manager dans les entreprises de la Sillicon Valley a permis de rétablir un lien fort entre les équipes Métiers et les équipes SIs. Tout cela n’aurait pas été possible sans une forte culture tech parmi tous les salariés de ces entreprises.


Comment ouvrir le dialogue ?

Il est difficile de tout chambouler du jour au lendemain. Une bonne approche peut-être de commencer par des projets one-shot avec des prestataires extérieurs capables d’impliquer à la fois la SI et les Métiers. Une agence innovante comme Theodo a pu démontrer l’efficacité de ces méthodes dans une grande banque française sur un projet court de 6 semaines. Le délai de livraison a été divisé par cinq !

La diffusion de la culture tech auprès des Métiers est clé et peut se faire par des séminaires d’évangélisation ou des challenges internes comme ceux organisés par BeMyApp. Sur une ou deux journées, des équipes pluridisciplinaires Métiers / SIs ont pour défi de créer les applications de demain pour l’entreprise.

Dernière piste : l’intégration de talents extérieurs à l’entreprise et venant d’horizons nouveaux (agence web, start-up web, pure players web). Ils apportent un regard différent aux équipes SIs souvent présentes dans les entreprises depuis de nombreuses années.


Vers une SI à deux vitesses ?

Bien sûr il n’est pas toujours facile d’appliquer les méthodes du digital aux projets SIs classiques comme le déploiement d’un ERP. Ainsi selon une étude d’Eurogroup, seules 30% des SIs utilisent des méthodes agiles. Mais cela ne doit pas constituer un argument pour ne pas transformer la SI. Une solution possible est la mise en place d’une SI à deux vitesses avec d’un côté les projets digitaux pour les clients externes et de l’autre les projets purs SI pour l’entreprise. Il devient ainsi possible transformer la SI progressivement, de manière agile.


Conclusion

Comme toujours quand on parle de transformation digitale, la transversalité et la nécessité de briser les silos apparaissent comme les points clés d’une collaboration créatrice de valeur entre la SI et le métier. Dans les organisations traditionnelles, le recrutement de profils extérieurs polyvalents est souvent indispensable pour briser les silos et changer la culture.
Sujet: Stratégie Articles
Êtes-vous un padawan ou un jedi de la data ?
Sujets